Analyse de l’acceptation

En dehors des conditions liées au terrain naturel et à la technologie, il y a en outre des facteurs subjectifs qui influent sur l’acceptation de l’aménagement des énergies renouvelables. Le développement de scénarios doit donc tenir compte de ce point de vue. Il est donc nécessaire de faire participer les habitants ainsi que les acteurs régionaux à la mise en place d’un stock de données sur les scénarios énergétiques. D’une part pour intégrer les mises en œuvres socio-économiques et institutionnelles dans les scénarios, d’autre part pour permettre une conception du système d’aide à la décision prévu, adaptée aux défis locaux de la transition énergétique. Le terme d’acceptation relatif à la mise en œuvre de la transition énergétique nécessite d’être précisé. Il semble pertinent de définir trois dimensions de l’acceptation dans ce contexte (Wüstenhange et al. 2007) : l’acceptation socio-économique de la technologie et de la politique énergétique par le public, par les acteurs majeurs et par les décideurs politiques (relative à l’élaboration de stratégies) ; l’acceptation d’énergie renouvelables au sens d’une introduction par le marché, c.-à-d. par les consommateurs et les investisseurs, et enfin l’acceptation locale relative aux sites d’installation décidés par les acteurs (stakeholder), les habitants et les administrations communales. L’opinion et le comportement des citoyens est largement défini par leur degré d’information et leurs connaissances au sujet de la production d’énergies renouvelables. À contrario, cela signifie que la connaissance du degré d’information des citoyens et des différences entres les groupes sociaux nous fournit d’importants enseignements pour la mise en œuvre de la transition énergétique.

Acteurs - Région modèle Palatinat du Sud

Copyright © 2014 - Plan-EE.eu - Template by OS Templates